Le plaisir de manquer

Mis à jour : 11 août 2020

Pour rester un peu dans le thème des émotions, après l'acceptation de l'ennui (https://www.sandrasansfiltre.com/post/dites-oui-a-l-ennui) j'ai naturellement eu envie de vous parler du manque.


Je ne sais pas vous mais dans cette période particulière de confinement toutes mes émotions sont un peu chamboulées.


Ce qui me manque ?

Ma famille, mes amis, la nature, l'air frais, le sport en salle, ma liberté, ma voiture, conduire, le soleil, boire un verre en terrasse, aller à la mer, voir du monde...


Mais d'après le titre de cet article, vous êtes peut-être en train de vous dire : "ça y est elle déraille, elle est en train de nous dire que manquer de quelque chose c'est trop cool !

Et bien figurez-vous que oui !


Laissez moi vous expliquer...




Dans cette vie où tout va très vite (trop vite ?), où le monde numérique nous procure de plus en plus de satisfaction instantanée, où l'on désire vivre tout dans l'immédiateté, tous les jours... on est bien souvent privé de l'EXCITATION que procure l'attente.

Ca ne vous ai jamais arrivé, tout juste rentré de vacances, de prévoir très rapidement les prochaines ? De retourner bosser après des congés et de vouloir déjà en reprendre ?

En fait... ce n'est pas tant que vous ayez désespérément besoin d'un nouveau congé, je suis même sûre que vous n'avez même pas encore fini de déballer les valises ! C'est juste que vous aimez attendre quelque chose avec impatience. Cela permet d'avoir une perspective positive dans laquelle vous pourrez vous réfugier, vous évader, notamment lors des journées les plus difficiles.


La plupart des gens apprécient cette sensation d'attente depuis l'enfance. Il peut s'agir d'attendre avec impatience les cadeaux d'anniversaire, cette journée spéciale, le premier jour des grandes vacances, ou la venue du Père-Noël !

Vos parents en ont sans doute déjà même un peu profité pour vous rappeler qu'il fallait être sage jusqu'au jour J, sinon pas de récompense !


Mais il est possible qu'en grandissant vous ayez naturellement pris conscience du plaisir d'attendre.


Vous connaissez le test du chamallow ?

C'est une étude américaine réalisée dans les années 60 où on donnait aux enfants un fameux chamallow en leur disant que s'ils réussissent à ne pas le manger pendant un certain moment ils en recevraient un autre plus tard.

Certains enfants attendaient et étaient récompensés par le chamallow supplémentaire, tandis que d'autres choisissaient la satisfaction immédiate en mangeant le premier !


Alors disons qu'en grandissant, en vieillissant... on est censé être plus apte à faire des choix plus avantageux.


Autre exemple très clair ! Et qui nous parle à tous: le binge-watching (binge = frénésie, ce mot est mis à toutes les sauces, vous l'avez déjà peut-être entendu pour parler d'alcool, le binge-drinking, où comment se soûler très vite (et moins cher) pour ressentir les effets de l'alcool). Bref.

Le binge-watching est l'illustration même du refus délibéré de choisir la gratification différée.

Avant, nous, simples téléspectateurs de chaînes hertziennes, devions attendre une semaine entre les épisodes de séries tout en se faisant mille scénar grâce à ce suspense insoutenable.

Aujourd'hui, les plates-formes de streaming, VOD et autres, Nextflix pour ne pas la citer, nous permettent de regarder une série entière, tous les épisodes de toutes les saisons en une seule fois si cela nous chante. Et même... nous y sommes même encouragés... sur Nextflix l'épisode suivant se charge seul, et les chaînes concurrentes se glorifient maintenant de proposer elles aussi tout leur contenu.


Idem pour la musique !

Une chanson en tête ? Même plus la peine d'aller en magasin, d'acheter tout un album, en un clic vous pouvez l'écouter ! Même très récente ! Même gratuitement...


Alors, sommes-nous en train d'oublier petit à petit ce qu'est l'attente dans un monde où la gratification instantanée est de plus en plus courante ?

Dans tous les pans de notre vie.

Ou sommes-nous en train de nous reposer davantage sur elle, à un moment où la perspective de quelque chose à attendre est peut-être particulièrement satisfaisante ?


N'avez-vous jamais remarqué que parfois la réjouissance à l'idée d'un évènement peut-être tout aussi agréable, voire plus, que l'évènement en lui-même ?


A Noël, les préparatifs commencent de plus en plus tôt, dès Novembre ! On décore la maison, on fait le sapin, on attend, on s'impatiente, on organise les repas des 24 et 25 (des fois plus!), on part à la chasse aux cadeaux, les courses au dernier moment tout ça pendant un mois voire plus !

Puis c'est déjà fini... en 24/48h Noël est derrière nous, on enlève la déco, certains même dès le lendemain !

C'est pareil pour les vacances, on les a tellement planifiée, attendues, imaginées, que lorsqu'on revient on se dit que c'était trop et on veut déjà y retourner.


Alors qu'il s'agisse de vacances ou de fêtes, cela ne signifie pas que le voyage ou la célébration en eux-mêmes n'ont pas été à la hauteur, mais simplement que vous avez profité davantage de l'attente positive.


Et quand on se penche rapidement sur l'aspect scientifique, cela s'explique très facilement...

En fait la dopamine, fameuse "hormone du bonheur", n'est pas délivrée lorsqu'on est récompensé mais lorsqu'on PREVOIT d'être récompensé...



Du coup tout ceci vient un peu bousculer le conseil de "vivre l'instant présent".

Car si se projeter nous rendait plus heureux que MAINTENANT...

On nous répète (et je le conseille aussi!) qu'il vaut mieux s'ancrer dans le présent, sans se préoccuper du passé ou de l'avenir, ce passé qui est derrière nous, ce futur qui n'existe pas... être juste là, dans l'ici et maintenant, seul moment qui existe vraiment et sur lequel nous pouvons influer, et juste décider d'aller bien à cet instant, de maitriser les choses pour faire en sorte d'être heureux.

Cela crée donc une sorte de contradiction avec ce que je vous ai dit plus tôt...

En fait, personne n'est en train de dire non plus que pour être heureux, il faut sans cesse vivre dans le manque et l'attente !! En tapissant des posters de ses futures vacances dans toutes les pièces de la maison ! Ni décorer pour Noël en septembre !

Il s'agit bien évidemment de trouver (comme d'habitude) le juste équilibre...



Pour revenir à la situation actuelle et pour conclure...

moi aussi ! Ma famille, mes amis, la mer, les apéros, les restos, la salle de sport, le running, le shopping, la nature, la mer, le soleil, l'air frais... me manquent !!

Mais la vie nous offre une leçon, une chance, un exercice... Profitons de nous réjouir des petites choses du quotidien ! Il n'y a pas forcément besoin de planifier des vacances à Bora Bora en décembre pour être heureux tout de suite. Peut-être s'agit-il tout simplement de lire un auteur que vous admirez, de regarder un film que vous adorez ou d'en découvrir de nouveaux qui était sur une liste d'attente ! Et encore plein de façons sympas de s'occuper ici : https://www.sandrasansfiltre.com/post/15-idees-pour-s-occuper-pendant-le-confinement


Et rappelez-vous que les retrouvailles n'en seront que meilleures...



Pensées à tous. Prenez soin de vous.






Sandra <3


0 commentaire

Posts récents

Voir tout