5 mythes sur le bonheur

Le bonheur c'est quoi ?

C'est un mot et une idée tellement vastes et chargés de sens que c'est très difficile de n'en donner qu'une seule définition, universelle.


Pour certains il va s'agir de plaisir : des petits plaisirs superficiels, fugaces, futiles, que le monde peut procurer.

Pour d'autres, il évoque davantage un sentiment de bien-être profond, révélateur d'épanouissement personnel, synonyme d'une existence satisfaisante...


Dans les deux cas, tout le monde souhaite connaitre cette satisfaction intense, qu'elle vienne de l'extérieur ou de l'intérieur, de soi-même. Bonheur? Joie ?

Si c'était juste le sentiment d'avoir accompli quelque chose, la sensation d'avoir donné du sens à sa vie.


Je casse 5 mythes selon lesquels il faudrait connaitre cela, éprouver ceci...

sans quoi nous n'atteindrions jamais le bonheur !





Mythe n°1

C'est une question de personnalité, on est positif ou négatif dans l'âme, de naissance, donc on est heureux ou pas.


Non mais non... je le dis tout le temps... si vous pensez un seul mot de la phrase précédente, cliquez sur la croix en haut à droite.

Vous êtes maître de votre propre bonheur ! Vous avez tellement d'influence sur celui-ci !

Bien plus que vous ne le supposez.

Qu'il y ait un gène du bonheur... peut-être, tant mieux ! Pour ceux qui l'ont ! Mais ça ne fait pas tout ! Ni le fait que vos parents soient plutôt du genre à voir le verre à moitié plein ou vide. Ni même notre sexe, notre éducation, l'endroit où nous sommes nés, où nous vivons...

En France ou dans un pays frappé par la guerre ou la pauvreté... comment des personnes sans rien matériellement parlant, dans l'insécurité, pourraient-elles être alors heureuses ? Et pourtant....

Cela signifierait que notre capacité à être heureux ne dépend donc que de nous !

C'est notre façon d'aborder la vie et de réagir à ses évènements, toute notre conception de l'existence, qui vont déterminer notre réponse à cette question "suis-je heureux ?!"

Tout le monde peut être heureux, où et quand il veut, quelques soient les circonstances.




Légende urbaine n°2

Il faut absolument être heureux, c'est l'objectif d'une vie.


Si vous voyez le bonheur comme un succession de petits plaisirs, vous pouvez chercher un moment de bonheur et le vivre, le consommer, mais lorsqu'il est passé, c'est retour à la case départ.

Une fois les besoins satisfaits, l'argent encaissé et dépensé, les biens matériels acquis... on s'aperçoit souvent qu'ils n'ont pas l'impact espéré sur le bonheur.

Les gagnants du Loto sont-ils vraiment plus heureux ? Pas sûr...

Sur le moment oui bien sûr ! Mais une fois 2 ou 3 maisons achetées, un tour du monde effectué, un garage rempli de voitures... bon et puis après...

"Le bonheur est un voyage et non une destination "

"Etre heureux n'est pas une destination, le bonheur c'est le chemin".

Le bonheur serait donc plutôt un sentiment de bien-être global venant de l'intérieur, dont on fait éventuellement le bilan en fin de vie.



Fable n°3

Elle pense à son propre bonheur avant celui des autres, elle est égoïste


Boouhh, c'est mal ! C'est laid ! Je vous comprends, je l'ai vécu, vu, je l'ai longtemps pensé. Et j'avais tort. Mais cette opinion est partagée par beaucoup de gens malgré tout. Cela semble tellement égocentrique et narcissique.

Mais maintenant je vous le répète souvent, il faut d'abord penser à soi, prendre du temps pour soi, se sentir bien, faire des choses qu'on aime, pour pouvoir s'occuper correctement des gens qui nous entourent et les aimer.

Ceux qui pensent à leur propre bonheur en premier on compris la base, et tout le reste.

En plus quand on y pense, les répercussions en chaîne du bonheur sont fantastiques !

Le bonheur c'est contagieux !

Votre joie, vos actes, votre attitude déteignent en premier lieu sur vos proches, puis par extension sur les amis de vos amis.

Si vous vous sentez heureux, vous allez l'exprimer directement ou indirectement dans vos paroles, vos actes, vos expressions, votre corps... au travail, à la maison, dans la voiture... vous respirez bonheur, vous sentez bonheur ! Et les autres autour de vous se l'approprieront aussi.

(L'inverse aussi est contagieux ! Alors gardez votre mauvaise humeur pour vous merci!)



Conte n°4

Etre heureux signifie qu'on n'est jamais triste


Clairement, on n'est jamais heureux tout le temps ! On ne va jamais bien tous les jours, ou à chaque heure... Le bonheur n'a pas un caractère permanent !

Le bien-être dans sa globalité c'est accueillir autant les pensées positives que les négatives (on dit souvent aux nouveaux méditants que méditer ce n'est pas faire le silence dans sa tête, c'est au contraire bien vouloir accueillir tout ce qui y passe, sans jugement)

Rejeter les sentiments qui nous gênent ne va pas nous rendre plus heureux !

Comment pourrait-on apprécier le calme et le bien-être si on n'a jamais connu le stress et la pression ?

C'est avoir vécu des épreuves et des peines qui nous fait d'autant plus apprécier les joies et la satisfaction.

Cela implique également éprouver des sentiments qu'on n'associerait pas de façon évidente au bonheur : la motivation, l'épanouissement, la remise en question...

La pleine conscience et la gratitude permettent d'accroitre le bonheur ressenti !

Ainsi on n'est plus fort face à la vie, à ses épreuves, et on gère mieux les émotions à chaque étape.



Mytho n°5

Si je suis heureux, je vais le payer à un moment ou un autre


Cela vous est déjà arrivé d'avoir cette sensation d'être tellement heureux que ça ne puisse pas durer ?

Brené Brown dit "que le bonheur est terrifiant car il nous rend vulnérable !"

Les gens pensent que s'ils ne s'autorisent pas trop à être heureux, ils s'arrangeront en quelque sorte à maintenir un certain niveau de joie, mais seront protégés des blessures et de plus grosses souffrances, au cas où le destin briserait tout.

Mais c'est faux.

Quand quelqu'un de votre entourage meurt, qu'il perd son travail, ou autre, vous ne souffrez pas moins pour autant.

Au contraire, tenir le bonheur à distance vous empêche de vivre pleinement, d'être vraiment heureux maintenant !

Ne laissez pas la peur l'emporter sur la joie. Pratiquez la gratitude (j'en note 3 tous les soirs dans mon journal de gratitudes). Remerciez chaque source de bonheur, chassez la peur, vous vous sentirez plus heureux.




Bonheur, joie, plaisir, bien-être, quel que soit le terme employé, cela se construit. Nul besoin de matériel. C'est n'est pas non plus quelque chose qui s'achète.

Ce n'est pas nier les sentiments négatifs, ce n'est pas être purement égoïste, et s'autoriser le bonheur ne le fera pas disparaitre non plus.

Réfléchissez à ce qui vous rend heureux, votre voiture, votre maison, vos vacances, votre travail ?

En fait ce ne sont pas des choses, mais des moments, la vie qui nous lie aux autres, tout ce qui donne du sens.


Chérissez.




0 commentaire

Posts récents

Voir tout